Votre ostéopathe vous arnaque-t-il ?



La grande majorité des ostéopathes sont compétents et honnêtes, malheureusement une minorité d’entre eux sont peu scrupuleux et peuvent essayer de vous vendre un maximum de consultations.

 

Si votre ostéopathe à recours à ces méthodes alors vous serez en raison de le remettre en question.
Le plus souvent 2 à 3 traitements sont suffisants.
A moins qu’un patient souffre d’un mal chronique, son ostéopathe n’aura pas besoin de le voir 5, 8 ou 15 fois pour un même problème. Il faut néanmoins prendre en compte l’âge, la vitalité, l’environnement, les habitudes alimentaires et la volonté d’aller mieux du patient.

 

Même en prenant en compte tous ces facteurs, un patient dont l’âge est compris entre 20 et 50 ans souffrant de troubles musculo-squelettique est le plus souvent soulagé en 2 à 3 traitements répartis sur 6 à 8 semaines.

 

Si le patient n’est pas soulagé dans ces délais son ostéopathe n’est pas forcément incompétent. Le patient peut ne pas avoir respecté les conseils prescrits ou avoir repris son activité trop rapidement, il est aussi possible que l’ostéopathe n’ait pas clairement pu déterminer une lésion primaire responsable du trouble musculo-squelettique ou une pathologie sous-jacente à la cause du symptôme. Si c’est le cas, l’ostéopathe doit absolument envoyer son patient vers un autre professionnel de santé compétent.

 

Lorsque le patient n’a pas de pathologie particulière et que l’ostéopathe n’a pas été capable de le soigner au bout de 2 traitements, ce dernier doit faire un point sur la situation. Il doit au minimum proposer une nouvelle approche thérapeutique ou diriger son patient vers un professionnel de santé. Malheureusement certains ostéopathes ne suivent pas cette procédure et continuent les séances au lieu de rediriger leurs patients.

 

Comment une arnaque se met en place :

1ère étape : Installer la confiance
En dehors de l’apparence du cabinet et de l’ostéopathe lui-même (sa blouse blanche, son diplôme), l’ostéopathie peut expliquer longuement le diagnostic médical ce qui rend l’ostéopathe crédible et professionnel.
Le patient pense donc naturellement que son ostéopathe est compétent et sa première impression va être décisive pour la suite. Il faut toutefois préciser que la plupart des ostéopathes n’auront pas de problèmes pour réaliser un diagnostic correct cependant ce n’est pas parce qu’un ostéopathe fait un bon diagnostic qu’il vous manipulera forcément correctement.

 

 2ème étape : Utiliser la motivation du patient
Si votre ostéopathe vous pose une question comme « Attendez-vous une amélioration rapide ou une résolution sur du long terme ? » soyez prudent car cela peut être un moyen de vous tester psychologiquement. Bien évidemment si vous souffrez vous voulez voir votre douleur disparaître sur du long terme et en le disant vous donnez alors carte blanche à votre ostéopathe pour de nombreuses consultations…

 

3ème étape : Faire peur à son patient
Le ton qu’emploie l’ostéopathe en s’adressant à son patient est capital. Si vous souffrez beaucoup et que votre ostéopathe vous dit « il va falloir beaucoup travailler sur votre dos sinon vos crises vont s’aggraver », il vous pousse à faire beaucoup de consultations en vous disant que vous allez souffrir si vous ne les faites pas. Votre ostéopathe aurait pu vous dire « Un traitement régulier pourrait prévenir vos douleurs dans le futur. ». Un ostéopathe peu scrupuleux n’hésitera pas à jouer sur les sentiments des parents d’un enfant qu’il soigne par exemple, ayant bien conscience des efforts qu’ils sont prêts à faire

 

 4ème étape : Vendre un maximum de traitements
Attention aux phrases comme « il est couramment admis qu’il faut entre 1 et 2 séances par année de douleur ». Si vous souffrez depuis plusieurs années c’est un excellent moyen de vous vendre un lot de séances. Un autre moyen est d’élaborer des pseudos plans de traitement comme « Pour éliminer la douleur nous allons nous voir 2 fois par semaine pendant 2 semaines puis 1 fois par semaine pendant 2 semaines etc., vos crises disparaîtront au fur et à mesure du traitement. » vous achetez alors encore une fois des lots de séances.
Si en plus on vous propose x% de réduction pour l’achat de x séances valables un an dites-vous bien que c’est un moyen de vous forcer à vous engager. Le fait également de proposer dès le premier rendez-vous de planifier les 5 prochaines séances car le planning de l’ostéopathe est bien évidemment « très chargé » constitue encore un moyen de pousser à l’engagement.

 

Conclusion
Lorsque le patient a déjà reçu de multiples traitements il est difficile de dire si son cas était complexe ou chronique ou bien s’il a été abusé.
Il ne faut pas systématiquement remettre en cause les compétences de votre ostéopathe cependant s’il vend des paquets de 15 ou 20 séances, qu’il essaye de vous voir plus d’une fois par semaine, qu’il souhaite vous vendre un pack de séances dès la première, que son discours vise à vous faire peur, vous pouvez alors commencer à vous méfier. Si au bout de 2 séances il n’y a pas d’améliorations notables, le thérapeute se doit de faire un point avec vous pour essayer de comprendre d’où vient le manque d’amélioration puis vous proposer une nouvelle approche ou vous envoyer vers un autre professionnel de santé. Néanmoins faites attention à ne pas faire d'erreurs de jugement car il existe des paradoxes chez les bons comme les mauvais ostéopathes, pour en savoir plus n'hésitez pas à consulter Les paradoxes d'un bon et d'un mauvais ostéopathe

 

Source: Pierre de Lasteyrie, http://www.osteopathie-64.fr/votre-osteopathe-ou-votre-chiropracteur-vous-arnaque-t-il